Porc charte Lieselheim - Boucherie Spiesser - Chez Christine Spiesser - Viandes de race
15654
page-template-default,page,page-id-15654,page-child,parent-pageid-15652,et_bloom,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Porc

Dans le langage courant, les termes de « cochon » et « porc » sont les deux expressions les plus employées pour désigner l’animal à groin. Il existe pourtant une nuance entre les deux dénominations : alors que le mot « porc » se réfère avant tout à la viande, le terme « cochon » désigne plutôt l’animal de façon générale. catégories d’animaux.

 

Les mots de la viande de porc sont multiples : rôti de porc, filet de porc, longe de porc, , maigre de porc, porc viande blanche, pointe de porc, partie du porc, morceau de porc, araignée de porc ou cigaline de porc, rouelle de porc…

 

Histoire

Le porc a été domestiqué par l’homme il y a une dizaine de milliers d’année au proche Orient.

Dès lors, compagnon de l’Homo sapiens sapiens dans toutes ses migrations, on le retrouve progressivement dans toute l’Asie, l’Afrique, l’Europe et enfin toute l’Océanie …

 

Alimentation

Préparer un aliment pour un animal relève des mêmes actions que de préparer un repas : déterminer une formulation équilibrée et adaptée, sélectionner les bons ingrédients, les préparer et les mettre en forme. Industriels de l’alimentation animale et éleveurs assurent aux animaux une alimentation adaptée aux besoins de chaque âge, garantissant leur croissance, leur bonne santé, et contribuant à leur bien-être.

Proc, charte Lieselheim, à la Boucherie Spiesser, Strasbourg, Holtzheim, Alsace, France

Soins en élevage

Lors de ses tournées quotidiennes, l’éleveur surveille l’état de ses animaux. La croissance, la santé, l’attitude des animaux entre eux et avec l’éleveur sont autant d’indicateurs qui permettent d’évaluer leur bien-être. Les qualités d’observation sont au cœur du métier d’éleveur.

La filière est engagée pour proposer des produits de qualité et s’est fixé un certain nombre d’exigences de production, de l’élevage à la transformation. Ces démarches valorisent l’origine ou un certain mode de production. Mobilisant les différents acteurs de la filière porcine, elles répondent à des cahiers des charges précis et sont régulièrement contrôlées par des organismes tiers et accrédités. Pour la charcuterie les produits doivent être conformes au Code des usages de la charcuterie, contrôlé par les services des fraudes.

 

En Alsace : la charte Lieselheim

La Coopérative des producteurs de viande d’Alsace (Copvial) a lancé la production de porc sous cahier de charges en 1991. Ces animaux sont depuis lors commercialisés sous la marque Lieselheim chez les bouchers-charcutiers régionaux.

Moins de 40 de ces artisans sur plus de 200 dans le Bas-Rhin ont adopté la charte Lieselheim.

Première viande dans l’assiette des Français sous forme de viande fraîche et de charcuterie, le porc possède de nombreux atouts nutritionnels et s’intègre parfaitement à une alimentation équilibrée et diversifiée.